LinkedIn Facebook Instagram Twitter Youtube

Navette autonome

Navette autonome électrique au service de la sécurité alimentaire

La navette autonome était un projet d’expérimentation d’une solution technologique venant répondre à un enjeu social local : l’insécurité alimentaire dans la Petite-Bourgogne.

L’idéation et le développement du projet, fruit d’une collaboration avec le département d’Études urbaines de l’UQAM et financé par le programme MITACS en 2019, ont posé les jalons d’une application technologique au service de la sécurité alimentaire. Le désert alimentaire, qui représente 68% du territoire de la Petite-Bourgogne, est un espace en déficit d’offre alimentaire saine, abondante et abordable aux nombreuses conséquences sociales et sociétales (troubles physiques, troubles psychologiques, etc.).

Inclusif et résilient, le projet d’expérimentation de navette autonome du Quartier de l’innovation reposait sur une collaboration entre des acteurs privés, publics, communautaires et des universités. Pour le Qi, l’expérimentation n’est plus que technologique, mais plutôt une occasion d’intégrer à chaque étape du projet de nouvelles méthodes d’idéation et de réalisation socialement pertinente. Ainsi, le projet du Quartier de l’innovation se distinguait en étant le seul projet pilote de navette autonome socialement pertinente; une première en Amérique du Nord.

En plus d’améliorer le bien-être de la population de la Petite-Bourgogne, le projet souhaitait dynamiser l’économie du quartier par son trajet connecté aux lieux d’intérêt locaux. De plus, ce laboratoire roulant et connecté aux infrastructures urbaines aurait permis de générer de précieuses données, de participer à l’autonomisation des transports urbains et à de nouvelles méthodes de développement de réseaux de transports urbains, collectifs, durables et responsables.

Crédit photo : Olli 2.0 – Local Motors

Avec l’arrivée de la pandémie et ses incertitudes, le Qimtl a mis un arrêt au projet de déploiement terrain de la navette autonome au printemps 2021.

Crédit photo : Olli 2.0 – Local Motors