La coopération au cœur du Quartier

La coopération au cœur du Quartier

Président,
Coalition de la Petite-Bourgogne

Catégories

Social & Culturel

Mots-clés

  • quartier
  • petite bourgogne
  • Communauté
  • mobilisation

La coopération au cœur du Quartier

Publié le:
16 mars 2018
Date de l'événement:
Vendredi, 16 mars, 2018 (Jour entier)
Par Isabelle Langlois

Les coopératives d’habitation de la Petite-Bourgogne changent le visage du Quartier de l’innovation. Elles offrent un logement à un prix abordable d’une part, mais créent surtout un espace pour favoriser le développement social. Les tables de concertation et organismes orbitant autour de ces habitations à loyer modique se sont rattachées à cette mission en vue du bien-être des résidents. Depuis quelques années, l’esprit de collaboration est au cœur des actions.

Jean-Addlaire Gaëtan, membre de la coopérative des Bassins du Havre, se rappelle l’époque où la Bourgogne évoquait une tout autre image. «Il y avait le stéréotype que ce milieu était dangereux et que les meurtres n’y étaient pas rares. Des histoires de balles perdues devenaient la normalité. »

En se mobilisant contre le crime et la violence, les citoyens ont insufflé ce changement de paradigme. « Le ralliement des organismes présents et des autorités a fait en sorte qu’aujourd’hui, nous avons un quartier où il fait bon vivre.  La Bourgogne est un symbole de résilience.»

De nos jours, Jean-Addlaire se dit fier d’habiter le coin et d’y ajouter son grain de sel pour la communauté.

Depuis un an, il est président de la Coalition de la Petite-Bourgogne, qui  dessert aussi par l’occurrence Griffintown. Cette association est une table de concertation qui regroupe différents acteurs depuis les années 80. Autant le service de police, la ville, les organismes jeunesse ou famille s’assoient ensemble afin de veiller à l’amélioration de la qualité de vie des habitants du quartier. « La coalition est un lieu pour combiner toutes nos forces. C’est pourquoi il y émerge des projets si intéressants», estime son président.

Leurs bons coups des dernières années ont permis entre autres l’acquisition d’un nouveau terrain de soccer, de l’embellissement du sentier de la Bourgogne et de la création de murales collectives par des citoyens. Des événements comme le Festival de la Petite-Bourgogne ou le Gala des Victoires de la Bourgogne, qui souligne la persévérance scolaire au sens large, résultent de cette concertation.  

Une attention particulière est d’ailleurs orientée vers la jeunesse. « Dans les milieux défavorisés, les jeunes expriment souvent le besoin d’apprendre autrement que par le système traditionnel. » Des actions sont donc portées dans l’objectif de les stimuler à travers la culture et la découverte de différents métiers. « Nous gardons en tête que les jeunes sont le futur.»

Mis à part la Coalition, les regroupements pour s’impliquer sont nombreux dans le quartier. Les résidents peuvent faire partie de différents comités d’actions comme la Table des leaders qui réunit différentes tours d’habitations. Les membres réalisent des regroupements d’achats entre immeubles ou structurent leurs revendications à porter à la ville.

Ces lieux de concertation sont d’un grand soutien pour rassembler les communautés diversifiées du quartier. Ils favorisent une meilleure intégration et une saine participation citoyenne, ce qui permet à tous de « mieux connaître son voisin.»

Par le Quartier de l’innovation, le président de la Coalition entrevoit que la concertation des divers organismes pourra prendre un nouvel essor. Le QI permettra la création d’un pont entre les citoyens et le monde corporatif, ce qui inclura davantage les entreprises privées de Bourgogne et de Griffintown au sein de la vie communautaire. « L’objectif est de briser certaines barrières. Si les liens se font, je pense que des collaborations assez intéressantes pourront en émerger. Je suis haïtien et comme on dit souvent, l’union c’est la force », tranche confiant Jean-Addlaire.

La coopération au cœur du Quartier