Serge Turgeon : leader citoyen

Serge Turgeon : leader citoyen

Directeur général chez W. Maxwell,

Catégories

Social & Culturel
  • Urbain

Mots-clés

  • Citoyen
  • voisinage

Serge Turgeon : leader citoyen

Publié le:
16 décembre 2016
Date de l'événement:
Vendredi, 16 décembre, 2016 (Jour entier)

St-Henri, qui est l’un des quartiers faisant partie du territoire du Quartier de l’innovation, a été témoin récemment d’actes de vandalisme qui ont semé la consternation dans le voisinage. Pour certains commerçants et citoyens, il s’agit d’actes gratuits. D’autres y voient de violentes protestations contre l’embourgeoisement. Pour Pierre Turgeon, la raison importe peu, surtout que les gestes sont inexcusables : il faut plutôt travailler à créer un sentiment d’appartenance à la collectivité. Portrait d’un facilitateur citoyen pour qui la « mixité sociale » n’est pas un concept vide de sens… 

Lorsqu’il a emménagé dans St-Henri il y a une dizaine d’années, Serge Turgeon se désolait que le canal de Lachine ne soit pas mis en valeur. Pire : il était pollué et on craignait d’y mettre la main sans une paire de gants bien étanches. Usant de leadership, il a mobilisé une poignée de citoyens pour organiser des corvées de nettoyage. Avec les années, voyant que le canal se faisait une beauté, ce sont quelque 65 citoyens qui, bon an mal an, se mobilisent pour nettoyer non seulement le canal, mais aussi des graffitis et des lieux sauvages. En bref : 47 corvées en 9 ans! Le collectif, appelé Canal bleu, a même réussi à tisser des liens avec Parcs Canada, propriétaire du Lieu historique national du Canal-de-Lachine, pour le sensibiliser davantage à la salubrité des lieux. Depuis, celui-ci accorde des fonds à l’organisme Pro-Vert pour soutenir la propreté du canal.

« Le plus beau de Canal bleu, c’est qu’il permet de rencontrer et d’apprendre à connaître ses voisins, précise Serge Turgeon. On côtoie des gens qui ont de grands idéaux et qui réussissent à les communiquer à d’autres. Des gens de tous les horizons participent aux corvées, lesquelles donnent lieu à des discussions sur des sujets comme les bons côtés de la densification urbaine, l’histoire du quartier, l’humilité à l’égard du patrimoine. »

Une idée qui fait des petits

Serge Turgeon est humble, c’est un fait. Quand on lui demande s’il se voit comme un facilitateur citoyen, il répond simplement qu’il est « en quelque sorte un joueur d’équipe » en donnant l’exemple d’une simple idée qui a fait son chemin : « J’organise un apéro pour décider des prochaines actions de Canal bleu. Un jour, une dame mentionne que l’arrondissement du Sud-Ouest ne devrait pas euthanasier les chats errants, mais les stériliser. La conseillère d’arrondissement Sophie Thiébault, présente aux corvées depuis cinq ans, a permis de concrétiser ce vœu citoyen par ses démarches. Aujourd’hui, c’est la SPCA qui s’occupe humainement de nos chats. »

Peu à peu, les mentalités évoluent, comme le constate M. Turgeon : « Les gens sont de plus en plus respectueux des principes de civisme. À mon avis, ça contribue à créer un sentiment d’appartenance et de fierté. Les citoyens, même ceux qui y habitent depuis longtemps, sont contents que leur quartier ne soit plus en déclin. »

Appropriation de l’espace public

Il n’y a pas que les mentalités qui évoluent. Après le nettoyage du canal, Serge Turgeon est passé à l’étape suivante : la valorisation. C’est dans cette optique qu’il a créé Films noirs au Canal. Pour sa deuxième édition, l’événement diffusera en plein air, chaque dimanche à la brunante à partir du 10 juillet, des films policiers cultes. Sa première édition ayant été entièrement financée par les bénévoles et la vente de T-shirts, sa deuxième édition a réussi à obtenir des fonds de l’Arrondissement Sud-Ouest, du QI et de W. Maxwell. L’activité est gratuite, mais les contributions volontaires demeurent les bienvenues. Chaque diffusion a attiré l’été dernier environ 230 citoyens. « La magie a opéré! affirme Serge Turgeon. L’ambiance était conviviale, les gens se sentaient en sécurité. Même les chiens n’aboyaient pas! Les gens se sont approprié l’espace. »

Un tissu social toujours en construction

Serge Turgeon a-t-il d’autres projets dans son collimateur? Il s’attache surtout à faire connaître les diverses initiatives qui voient le jour ici et là, par exemple le marché Griffintown sur la promenade Smith. À cet effet, il met à l’œuvre les réseaux sociaux et le bouche-à-oreille. C’est d’ailleurs en cherchant à élargir son réseau de bon voisinage qu’il a été mis en contact avec l’administration du QI qui, depuis, participe avec enthousiasme à certains de ses projets. « Ce sont des gens qui ont à cœur l’aspect communautaire », soutient-il.

Photos :

Serge Turgeon, résident du Quartier de l’innovation et facilitateur citoyen aux nombreux projets.

Quelques participants [A1] du collectif Canal bleu lors d’une corvée de nettoyage.

Par un beau dimanche soir d’été en 2015 au canal de Lachine…

Sophie Thiébault, conseillère d’arrondissement, district Saint-Henri–La Petite-Bourgogne–Pointe-Saint-Charles, participe aux corvées de nettoyage de Canal bleu et fait faire du chemin aux idées citoyennes.

Information complémentaire

Canal bleu à https://canalbleu.org

Films noirs au Canal à http://filmnoiraucanal.org

Marché Griffintown à http://lautremarche.weebly.com/le-marcheacute-griffintown.html

Pro-vert Sud-Ouest à http://www.provert.org

Revitalisation de la promenade Smith à https://designmontreal.com/concours/promenade-smith-griffintown

Lieu historique national du Canal-de-Lachine à http://www.pc.gc.ca/fra/lhn-nhs/qc/canallachine/index.aspx

 

Serge Turgeon : leader citoyen