Panel : Des femmes à la tête de startups technologiques

Panel : Des femmes à la tête de startups technologiques

Catégories

Industriel

Mots-clés

  • femmes
  • Startups
  • panel
  • technologies
  • affaires

Type d'événement

  • Conférence

Adresse

ÉTS - Maison des étudiants - Pavillon E
1220 Rue Notre-Dame Ouest
Montréal
(Quebec)
H3C 1K5

Détails de l'événement

Organisateur de l'évènement:
Techno au Féminin - Concertation Montréal
Prix:
Gratuit

Panel : Des femmes à la tête de startups technologiques

Publié le:
13 octobre 2018
Date de l'événement:
Samedi, 13 octobre, 2018 - 11:00 - 12:00

Nous vous proposons de découvrir Naysan Saran, Marianne Head, Maude Pelletier et Isabelle Lopez, 4 entrepreneures qui œuvrent dans le secteur des nouvelles technologies et qui ont le vent dans les voiles !

Elles participeront au panel « Des femmes à la tête de startups technologiques » dans le cadre de Techno au féminin / Journée Carrières, un événement de Concertation Montréal, qui se tiendra le 13 octobre 2018 à l’École de Technologie Supérieure.

Pour vous inscrire, suivez ce lien !

À propos des panelistes:

Naysan Saran est cofondatrice et présidente-directrice-générale de CANN Forecast, une startup montréalaise qui applique l’intelligence artificielle à la gestion de l’eau.
> Pourquoi avoir choisi de participer à l’événement du 13 octobre ?
« La période du Cégep est un moment très important pour une jeune femme  parce que c’est souvent à ce moment que l’on choisit sa carrière. Je suis contente de pouvoir contribuer à montrer aux jeunes femmes que les TI sont très intéressantes. À leur âge, je n’étais pas du tout motivée à entrer dans ce secteur d’Activité, mais heureusement ma mère m’y a motivée ! »

Marianne Head est détentrice d’un Bachelor of Arts, Commerce International de l’université de Niagara à New York. Elle a rapidement fait ses marques dans le domaine du tourisme et a cofondé Corpobids en automne 2012.
> Quel message souhaitez-vous transmettre aux jeunes femmes présentes ?
« Je suis cofondatrice d’une entreprise technologique, mais je ne fais pas de travail technologique en soi. On peut faire carrière en TI, même si on n’a pas fait d’études technos. Il n’y a pas que la programmation. Il faut savoir vendre, établir un plan marketing, gérer les ressources humaines…etc. Prenez votre place, foncez !. »

À l’hiver 2016, Maude Pelletier fonde Génidrone, une entreprise qui se spécialise dans l’acquisition, le traitement ainsi que l’analyse de données aériennes obtenues par le biais de drones.
> Comment prendre sa place dans les nouvelles technologies ?
« C’est certain que la technologie est un monde d’hommes. On se fait respecter lorsqu’on connaît son sujet. Il faut faire ce qu’on aime et ne pas s’arrêter à la prépondérance des hommes. Quand on montre qu’on est compétente, c’est comme ça qu’on gagne le respect de nos pairs. »

Isabelle Lopez est fondatrice de la startup MySmartJourney. Elle fabrique des émetteurs prêts à l’emploi qui permettent de déployer une expérience interactive dans un lieu physique.
> Pourquoi pensez-vous que les femmes devraient prendre plus de place dans le milieu des technologies?
« Je pense qu’on devrait montrer aux jeunes femmes toutes les possibilités d’une carrière en technologie, et qu’elles devraient au final décider si cela les intéresse ou pas. Je pense qu’il y a de belles carrières en perspective pour elles … ! »

Panel : Des femmes à la tête de startups technologiques