Un peu de Drummondville dans le vélo électrique Yulbike

Un peu de Drummondville dans le vélo électrique Yulbike

Ghyslain Bergeron
Journal L'Express

Catégories

Urbain

Mots-clés

  • vélo électrique
  • innovation
  • Montreal
  • Neoshop

Un peu de Drummondville dans le vélo électrique Yulbike

Publié le:
13 avril 2017
Date de l'événement:
Jeudi, 13 avril, 2017 (Jour entier)

ed-11042017-yulbike01.jpg

DÉVELOPPEMENT. Afin de proposer un vélo électrique au design élégant, à la fraction du prix habituel des vélos du genre sur le marché, Benjamin Sagna, de Montréal, et Christian Gagné-Pageau, de Drummondville, ont uni leurs forces afin de développer un produit unique.

Le Yulbike est un projet développé en 2016 par le «startup» Conceptions YUL. Benjamin Sagna, un Français d'origine, est un diplômé de l'Université du Québec à Chicoutimi en ingénierie électrique.

«J'ai travaillé et fait des recherches pendant environ un an pour développer le vélo et l'adapter pour ici. Quelques milliers de dollars ont été nécessaires afin d'en arriver là aujourd'hui», a déclaré M. Sagna.


Un peu de Drummondville dans le vélo électrique Yulbike
Un écran numérique offre toutes les informations nécessaires au conducteur.
TC Media - Ghyslain Bergeron

Si le projet est maintenant porté au grand jour, c'est à la suite de l'union entre M. Sagna et M. Gagné-Pageau

«J'ai magasiné un vélo électrique pendant plusieurs mois avant de trouver le Yulbike. Dès mon premier essai, j'ai adoré. En discutant, on a réalisé moi et Benjamin que nous pouvions unir nos deux forces afin de commercialiser le vélo à grande échelle et surtout offrir un prix accessible à monsieur-madame tout le monde», a expliqué M. Gagné-Pageau.

Un peu de Drummondville dans le vélo électrique Yulbike
Le vélo est équipé de freins à disques aux deux roues.
TC Media - Ghyslain Bergeron

Le vélo, qui peut atteindre une vitesse de 32 km/h et qui est équipé de freins à disques, est fabriqué en Chine. La batterie est intégrée au cadre d'aluminium et développe 350w. Cinq niveaux d'assistance au pédalage et un mode en accélération sont disponibles.

«La pile au lithium-ion offre une autonomie de 40 kilomètres et le temps de recharge se compare avec tout ce qui se fait sur le marché, soit entre 4 et 6 heures pour une recharge complète», a ajouté M. Sagna.

De série, le vélo offre un écran numérique avec toutes les informations nécessaires pour le conducteur. De plus, différents accessoires peuvent être ajoutés à la bécane comme un porte-bagage, un feu avant, des garde-boues.

«Au premier regard, on peut facilement imaginer un vélo classique tellement que les éléments sont bien intégrés. Le plus gros avantage du Yulbike, on est au moins, sinon plus, 1000 $ moins cher que tout ce qui se fait de semblable sur le marché. La recette? On n’en parlera pas, mais disons que nous avons une bonne gestion», a mentionné Christian Gagné-Pageau, avec un petit sourire aux lèvres.

La première commande de 15 vélos s'est littéralement volatilisée à la suite de leur présence au Montréal Neoshop (un événement réunissant plusieurs startups) en fin de semaine dernière dans la métropole. Soixante autres Yulbike sont actuellement en production et devraient être livrés en mai.

Pour contacter Yulbike, il faut composer le 1 877 335-1181 ou visiter le www.yul.bike. 
Source: Journal L'express

Cliquez ici pour avoir plus d'informations sur le vélo Yulbike

Un peu de Drummondville dans le vélo électrique Yulbike