Retour sur notre Mat'inno: Défis et technologies du transport sur rail

Retour sur notre Mat'inno: Défis et technologies du transport sur rail

Catégories

Formation & Recherche
  • Industriel
  • Urbain

Mots-clés

  • mobilité
  • Transport

Retour sur notre Mat'inno: Défis et technologies du transport sur rail

Publié le:
30 janvier 2020
Date de l'événement:
Jeudi, 30 janvier, 2020 - 11:00

>> Voir les photos de l'événement.

Le troisième Mat’inno de la saison 2019-2020 a eu lieu le 23 janvier 2020 et s’intéressait à  la mobilité durable et plus particulièrement au transport sur rail. L’événement était animé par Anne Lagacé Dowson, journaliste, chroniqueuse et animatrice de renom.

Il est loin le temps où le train électrique évoquait des réminiscences de l’enfance. Il est aujourd’hui synonyme d’avenir, alors que l’industrie ferroviaire se tourne vers l’électrification, les trains à batterie et les nouvelles technologies afin de faire face aux enjeux environnementaux auxquels est confrontée l’industrie du transport dans son ensemble.

Ahmed El-Geneidy, professeur titulaire à l’École d’urbanisme de l’Université McGill, nous a tout d’abord parlé de la notion de « first mile / last mile » et de l’importance d’intégrer les transports collectifs intelligemment dans les villes en tenant compte de la qualité de vie des utilisateurs. Il est primordial, certes, de leur offrir un service fiable et confortable, mais aussi de tenir compte des déplacements requis pour accéder aux transports en commun de la maison et du lieu de travail. C’est ce que le professeur entend par la notion de premier et dernier kilomètre, qui doit être adapté en priorité aux déplacements des piétons et cyclistes, citant en exemple la ville de Leiden aux Pays-Bas.

Ian Hodkinson, directeur des ventes techniques, systèmes de transport, pour l’Amérique du Nord chez Bombardier Transport, nous a ensuite présenté les solutions, options et innovations dans le domaine ferroviaire. Il a d’abord capté l’attention de l’auditoire avec quelques statistiques qui portent à réfléchir. Par exemple, à Toronto la moyenne du nombre de personnes par voiture à l’heure de pointe sur la 401 est de 1.1 personne. À Montréal, la ligne orange transporte plus de personnes aux heures de pointe que les autoroutes 20, 30 et 40 réunies. Pour réduire la congestion routière et les émissions de gaz à effet de serre, le véhicule léger sur rail, le métro léger et le métro sont de loin les meilleurs moyens de transport, et le train à batterie représente une innovation très prometteuse, et une belle occasion pour nos centres d’expertises de faire rayonner le Québec à l’international.

Karine Villeneuve, vice-présidente opérations et développement chez Propulsion Québec, a conclu les présentations en dressant un portrait des tendances mondiales en mobilité et de la situation du Québec. L’avenir est aux véhicules connectés, autonomes, partagés et électriques et aux transports publics structurants. La conclusion est à la fois simple et irréfutable : l’auto-solo n’a plus sa place dans le monde d’aujourd’hui et encore moins de demain. Avec ses énergies propres, son expertise scientifique et sa main d’œuvre qualifiée, et une industrie déjà bien développée, le Québec présente des atouts importants pour se positionner comme leader dans l’industrie des transports.

La période d’échanges et de questions qui a suivi a su démontrer le grand intérêt des gens dans la salle et le dynamisme d’une industrie qui continue à se réinventer!

Visionnez la vidéo et voyez par vous-même!

 

>> Pour en savoir davantage sur nos événements Mat'inno << 


Les Mat’inno ont reçu le Coup de cœur du Jury pour le Prix Activité de l’année au Gala Les Grands prix de la relève d’affaires du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec en 2016.

Organisé par

     

Soutenu par

 

Retour sur notre Mat'inno: Défis et technologies du transport sur rail