QI_Réflexion: Bien vieillir dans une ville intelligente

QI_Réflexion: Bien vieillir dans une ville intelligente

Catégories

Urbain
  • Social & Culturel
  • Formation & Recherche

QI_Réflexion: Bien vieillir dans une ville intelligente

Publié le:
2 décembre 2020
Date de l'événement:
Mercredi, 2 décembre, 2020 - 09:15

 

L’idéation internationale pour réfléchir au vieillissement dans les villes intelligentes

Par Isabelle Langlois

Une centaine de participants de toutes les nationalités ont pris part à une vaste réflexion sur la thématique du vieillissement dans un contexte de villes intelligentes. Les échanges se sont déroulés dans le cadre d’un ambitieux atelier d’idéation les 19 et 20 novembre 2020, organisé par le Quartier de l’innovation de Montréal, le Ministère de l’Économie et de l’Innovation, en collaboration avec le réseau du Québec à l’étranger et le Gouvernement du Canada.

Des entrepreneurs, des villes ainsi que des chercheurs québécois, canadiens et européens de tous horizons se sont joints à l’exercice. La provenance des participants était variée: Espagne, Catalogne, Belgique, France, Angleterre ou encore les Pays-Bas. Malgré la distance géographique, des préoccupations similaires ont été relevées comme l’exclusion, les questions de perceptions autour des personnes âgées et la fracture technologique qu’elles vivent. La réintégration de cette tranche de la population dans la discussion sociale et la recherche de solutions pour la garder active semblent plus nécessaires que jamais, au Québec comme en Europe.

Cette activité unique s’est inscrite en parallèle du Smart City Expo World Congress : « Normalement, nous profitons de ce genre de grands événements internationaux pour accompagner des délégations québécoises à l’étranger, explique Alexandra Burnet conseillère en affaires internationales des partenariats canadiens et internationaux en innovation au Ministère de l’Économie et de l’Innovation. Nous nous sommes questionnés sur comment générer un maillage international de qualité, malgré la contrainte numérique. Nous souhaitions que les gens aient le goût de collaborer ensemble pour de futurs projets. »

Alexandra Burnet

La démarche avait donc comme objectif de se dissocier de la formule du webinaire classique pour encourager plutôt le travail collaboratif et stimuler les conversations. Les participants ont été invités sous l’animation des experts de la Factry à réfléchir à comment la ville intelligente peut répondre à des enjeux de résilience urbaine liés au vieillissement de la population par des outils visuels, des mises en scène et des jeux ludiques.

Au centre des raisons qui ont poussé les individus à prendre part à cette grande réflexion, on note entre autres le désir de rencontrer des organisations pour développer ou valider des technologies de recherche. C’est le cas de Primaël-Marie Sodonon, conseiller en innovation et en projets pilotes pour le Laboratoire d'innovation urbaine (LIUM).  « J’aime garder l’esprit ouvert et disponible pour ce type d’activité-là. Certains éléments viennent confirmer mes hypothèses alors que d’autres aspects me permettent à l’inverse d’enrichir ma position sur le sujet. »

Primaël-Marie Sodonon

Malgré que le processus se déroulait sur deux ateliers de 3h en ligne, le temps devant l’écran n’a pas semblé long. Claudio Truzzi, de l’Université Libre de Bruxelles a été particulièrement surpris de cet aspect. « L’ajout d’éléments modernes a rendu le tout moins exigeant psychologiquement. Le format permettait de bien développer les idées, d’interagir suffisamment et surtout de donner le temps d’être confortable et en confiance avec les autres dans les groupes de discussion », remarque le spécialiste en innovation numérique pour Icity Brussels.

Claudio Truzzi

La thématique de bien vieillir dans les villes intelligentes a permis de toucher à différents secteurs comme la mobilité ou l’innovation sociale par exemple et d’ainsi faire ressortir des problèmes universels. « La force de la collaboration internationale est de pouvoir miser sur l’expertise de chacun et ce, de manière complémentaire. Nous sommes des sociétés confrontées à des enjeux urbains et climatiques similaires. Nous sommes donc en mesure de trouver des solutions ensemble», dénote avec positivisme Alexandra Burnet.

Montréal, une position favorable pour initier des collaborations internationales

Montréal jouit d’une reconnaissance à l’international comme milieu créatif et foisonnant pour l’innovation. Le Quartier de l’innovation de Montréal donne une porte d’entrée vers cet écosystème. « C’est de notre responsabilité de prendre ce rôle-là, d’ouvrir et d’explorer de nouveaux marchés pour les entreprises québécoises dans un contexte de villes intelligentes » , évoque Vincent Lafrenaye Lamontagne, gestionnaire de projets au Quartier de l’innovation.

Vincent Lafrenaye Lamontagne

La prochaine étape est de présenter les réflexions qui sont ressorties de l’atelier à divers partenaires qui travaillent dans le vieillissement afin de favoriser la conception de projets novateurs. « Le Quartier de l’innovation est en position de faire un précieux suivi et de diriger le déploiement des idées générées » , poursuit l’initiateur de l’événement.

«Je pense qu’à ce niveau-là, l’atelier a réussi à susciter des étincelles, se réjouit pour sa part Madame Burnet du Ministère. Nous sentons que quelques projets potentiels vont prendre forme. C’est une première étape réussie haut la main. »

 

​​​​​​

Rapport de l'activité d'idéation

QI_Réflexion: Bien vieillir dans une ville intelligente