Neoshop : une vitrine mobile pour les startups québécoises

Neoshop : une vitrine mobile pour les startups québécoises

Hugo Paquin
Responsable de la boutique Neoshop Montréal,

Volets du QI

Industriel

Neoshop : une vitrine mobile pour les startups québécoises

Published on:
31 mai 2017
Date de l'événement:
Mercredi, 31 mai, 2017 (Jour entier)

Promouvoir les start-ups québécoises, faciliter les premières ventes, recueillir les avis des consommateurs : découvrez le concept de Neoshop. Créée il y a 3 ans par l'association Laval Mayenne Technopole, cette enseigne a débarqué à Montréal en décembre 2016 grâce au Quartier de l’innovation. 

Les défis des start-ups : tester et vendre leurs créations

Des barres énergétiques à la poudre de grillon, un sac de hockey auto-séchant, un vélo électrique urbain, un système de navigation pour vélo  intelligent, etc. Une vingtaine de produits sont présents dans la boutique Neoshop. Cette nouvelle boutique mobile unique en son genre est autant un lieu de vente qu'un endroit de découverte et de mise à l'essai.

« Le Quartier de l’innovation (QI) avait la volonté de réaliser un projet concret, explique Hugo Paquin, responsable de Neoshop Montréal. Il était désireux de sortir les innovations des laboratoires et des incubateurs pour les faire découvrir aux citoyens; leur permettre de vraiment « expérimenter » l’innovation, de la voir, la toucher, l’essayer et l’acheter. De là est née l’idée de créer une boutique qui soit à la fois une adresse pour trouver les innovations locales, mais qui servirait  aussi de banc d’essai pour les start-ups dont les produits sont en début de commercialisation. »

Ici, les commentaires et suggestions des clients/visiteurs sont transmis aux entrepreneurs. Ainsi ces derniers peuvent tester et valider certaines de leurs hypothèses comme quel est le meilleur packaging ou le meilleur prix de vente. « Nous avons une mission sociale, affirme M. Paquin. Oui, nous vendons des produits, mais les remarques des clients sont très importantes, car elles peuvent contribuer au développement local des entreprises. »

Neoshop offre aux start-ups de la ville un point de vente physique et une équipe de vente dédiée afin de les aider à accélérer leur mise sur le marché. 

Un concept né en France

Né à Laval dans le département français de la Mayenne en 2013, le premier Neoshop a été ouvert par l’association Laval Mayenne Technopole (LMT). Un concept qui fonctionne très bien depuis sa création. Le Quartier de l’innovation profite de ce partenariat enrichissant pour son importation au Québec. Cette coopération leur permet entre autres d’échanger des produits. En effet, certains produits de la boutique Neoshop Montréal viennent de France tandis que les produits montréalais qui intéressent la boutique française leur sont envoyés. « Cela donne l’opportunité aux startups d’ici d’aller valider leur potentiel d’exportation » ajoute M. Paquin.

Tous les produits disponibles sur Neoshop sont soumis à une sélection qui répond à cinq critères. Ce sont des produits :
•    Physiques et tangibles - vous ne retrouverez pas ici d’applications mobiles ou de services;
•    Innovants de par leur utilisation, leur design ou leur concept;
•    Accès sur le marché de consommation de masse – ils doivent tenir sur une tablette;
•    Finaux - aucun prototype n’est vendu;
•    Possédant, ce que M. Paquin appelle, un facteur « WOW » - c’est à dire originaux et nouveaux.

Premiers constats et premiers ajustements

Après quelques mois d’activités, Neoshop Montréal dresse un premier bilan positif. « D’emblée les gens aiment beaucoup le concept, car il n’existe pas d’équivalence! » explique M. Paquin. Au moment du lancement, la boutique mobile était installée dans un centre commercial au cœur de Griffintown. Elle y est restée trois mois. M. Paquin et son équipe posent alors leurs premiers constats :

•    Plus la boutique se promène et plus elle rayonne auprès des clients. Leur solution : à partir de maintenant, Neoshop s’installera pour des durées maximums de 1 mois et demi environ.
•    Plus les produits proposés changent et plus l’intérêt des clients est préservé. Leur solution : assurer une plus grande rotation des produits et les adapter en fonction des saisons.

Où croiser Neoshop en 2017?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Neoshop se déplacera à Montréal, mais aussi en région cet été. Depuis le 1er mai, vous pouvez retrouver Neoshop dans le Complexe Les Ailes. Elle sera également présente au Startup Fest  ou encore à l’Université Concordia en partenariat avec District 3

L’idée d’avoir une boutique mobile ne date pas d’hier, mais elle offre une autre façon de magasiner. « Les boutiques pop-up sont de plus en plus populaires de par la flexibilité et le déploiement qu’elles offrent – on peut s’adapter en fonction des saisons et des événements. On peut aussi faire des recherches en amont pour savoir où s’implanter en fonction de l’intérêt des clients, » explique M. Paquin.

Aujourd’hui Montréal, et demain le Québec?

« L’objectif de Neoshop est d’ouvrir, éventuellement, une boutique permanente, ainsi que d’autres kiosques pour doubler, voire tripler notre présence dans différents endroits, et aussi être présent en ligne. Nous voulons créer une expérience client holistique qui englobera tous les aspects, » conclut M. Paquin.

Pour tout connaître sur les futurs emplacements de Neoshop, consultez le site web  ou la page Facebook de la boutique.

Neoshop : une vitrine mobile pour les startups québécoises