Le Marché de Griffintown, l’éveil d’un quartier

Le Marché de Griffintown, l’éveil d’un quartier

Citoyenne et cofondatrice, Marché Griffintown,

Volets du QI

Social & Culturel

Mots-clés

  • Marché
  • alimentation
  • Communauté
  • Citoyen

Le Marché de Griffintown, l’éveil d’un quartier

Published on:
15 août 2017
Date de l'événement:
Mardi, 15 août, 2017 - 11:15

Un quartier se revitalise aussi et surtout grâce à ses actions citoyennes. Découvrez l’inspirante histoire de Silvia Spampinato, l’impulsion créative derrière le Marché Griffintown.

Un lieu de rencontre

Aussi essentiel que la mairie, le café et le musée, le marché est aujourd’hui l’un des derniers lieux de sociabilité capable de faire contrepoids à la vie du monde moderne. Une ville sans marché, c’est une ville sans rencontres… ou presque. Or Montréal peut être fière d’en posséder plusieurs, permanents ou éphémères, qu’il fait bon de parcourir en famille durant les fin de semaine, par exemple.

Depuis l’an passé, les dimanches matins (jusqu’au 24 septembre), il faut se rendre au Marché Griffintown, situé au 1470-1500 rue Ottawa dans le parc Bassin à gravier. Vous y retrouverez des maraichers, une vendeuse d’épices, des producteurs de viande, une microbrasserie, et plus encore.

Inspiré par une citoyenne du quartier

Vous vous demandez peut-être ce qui rend ce marché si unique? Et bien voilà : il est né de l’initiative de la citoyenne et résidente : Silvia Spampinato. « Cela a démarré avec une considération personnelle puisqu’à l’époque, selon moi, il y avait une carence au niveau de l’offre alimentaire de produits frais dans le quartier. D’un autre côté, avec la transformation rapide du quartier et l’augmentation de son nombre de résidents, il manquait aussi un peu d’esprit communautaire, d’occasions de rencontres, des possibilités de socialisation entre les résidents. », nous raconte-t-elle.

Si Mme Spampinato aime cuisiner, elle s’intéresse depuis longtemps à la provenance des ingrédients. Depuis des années, elle a pris pour habitude de s’approvisionner directement chez des producteurs locaux. Italienne d’origine, Mme Spampinato est surprise en arrivant au Québec de constater qu’il existe ici une grande distance entre les consommateurs et les aliments. « Ce n’était pas satisfaisant pour moi d’aller simplement au supermarché. »

Pour créer le Marché Griffintown, Mme Spampinato contacte plusieurs organismes, plusieurs marchés existants et même des fermiers. Elle se rend compte rapidement qu’elle n’a pas les moyens de créer un marché toute seule. Elle décide donc de faire appel aux services de l’organisme L'Autre Marché pour y parvenir « Ils s’occupent de tout : matériaux, gazebos, ils savent comment obtenir des permis de la ville, etc. » Mme Spampinato avoue très humblement que si elle a permis de créer le lien avec l’organisme, c’est L’Autre Marché qui, aujourd’hui, s’occupe de tout.

Pour la deuxième année consécutive, les habitants du quartier peuvent donc profiter tous les dimanches du marché et de ses produits frais. Petit ajustement cependant : le marché qui était situé sur la promenade Smith l’an passé est installé, cette saison, sur la rue Ottawa afin d’être plus proches des résidents. Pour rendre l’évènement encore plus festif, la musique est également au rendez-vous.

Changer son quartier, c’est possible et c’est facile

Une chose est certaine pour Mme Spampinato : « dans la création de la communauté, le rôle du citoyen est essentiel. Et c’est beaucoup plus facile qu’on ne le pense. On a souvent tendance à dire que c’est le rôle de la ville de créer des espaces publics de rencontres, mais la ville ne peut pas tout faire. »

Elle nous confie également que « cela ne coûte presque rien d’essayer et que, très souvent, il y a une oreille ouverte du côté des autorités pour créer des occasions comme celle du marché. » Et selon elle, le rôle du marché va au-delà de la simple épicerie. « On est dehors et dans un environnement qui favorise le contact. On a toujours une opportunité d’échanger soit avec le commerçant ou avec un voisin qui passe par là. On tisse des liens et le quartier devient un vrai quartier pas simplement un ensemble d’individus dans des condos. »

Alors, à vos paniers, et tous au marché!

 

Le Marché de Griffintown, l’éveil d’un quartier