Joanna Berzowska: les vêtements de l’avenir

Joanna Berzowska: les vêtements de l’avenir

Professeure agrégée de Design and Computation Arts à l'Université Concordia,
Université Concordia

Volets du QI

Formation & Recherche
  • Industriel

Mots-clés

  • Mode
  • innovation
  • Textile intelligent
  • nouvelles technologies

Joanna Berzowska: les vêtements de l’avenir

Published on:
15 juin 2017
Date de l'événement:
Jeudi, 15 juin, 2017 - 11:15

La mode a beaucoup changé ces dernières années. Mais quelles seront les prochaines grandes avancées en conception de textiles? Dans le futur, nos vêtements pourront changer de couleur et de forme au gré de nos mouvements. Rencontre avec Joanna Berzowska qui nous fait découvrir le fabuleux monde des vêtements intelligents.

Joanna Berzowska est la fondatrice et directrice de recherche du XS Labs, un studio de recherche axé sur les textiles électroniques et intelligents qui peuvent permettre des interactions informatisées avec l'environnement et l'individu. Elle donne des conférences aux quatre coins du monde dans le domaine des textiles électroniques incluant les enjeux sociaux, culturels, esthétiques et politiques. Elle est aussi la directrice des textiles électroniques de OMsignal, une jeune entreprise montréalaise qui conçoit des vêtements de sport qui se connectent aux iPhones et transmettent de nombreuses mesures afin d’améliorer le bien-être personnel. Elle est professeure associée au département de design et d’arts numériques de l’Université Concordia.

Parlez-nous un peu de votre parcours et de comment est né votre intérêt pour le « textile intelligent »?

J'ai commencé à travailler dans le domaine des médias tangibles (ou de l'interaction physique) il y a 20 ans, alors que j'étais fraichement diplômée du MIT Media Lab. Les médias tangibles étaient le domaine où nous examinions des dispositifs physiques autres que la souris et le clavier pour développer de nouvelles interfaces physiques à l'information numérique. Fondamentalement, nous insérions des capteurs dans divers objets comme des tables, des chaises, des tasses à café, etc. Parallèlement, il y avait un groupe d'étudiants au MIT Media Lab qui s’autonommait «Cyborgs». Ils travaillaient sur l'informatique vestimentaire. Beaucoup d'entre eux collaborent aujourd’hui sur des projets tels que le Google Glass et autres objets de prêt-à-porter à la fine pointe de la technologie. Mais je me demandais pourquoi l'informatique vestimentaire devait être associée à un cyborg? L'informatique vestimentaire ne peut-elle pas être invisible et intégrée directement aux objets que nous portons comme nos vêtements? Pour cette raison, j'ai développé une fascination pour les textiles intelligents et les façons de mettre des capteurs et d’autres produits électroniques directement dans les tissus et nos vêtements.

Pouvez-vous nous expliquer ce que sont les « vêtements intelligents »? Et quels en sont les avantages?

Il existe de nombreux types de vêtements intelligents. Ceux qui sont les plus courants sur le marché en ce moment sont les chemises biométriques et les soutiens-gorge qui vous aident à surveiller votre rythme cardiaque, votre respiration et autres données biométriques. Habituellement, ces produits sont destinés aux marchés du fitness ou du bien-être. Ils enregistrent une multitude de données dont vous pouvez suivre les résultats sur une application mobile ou un site Web pour vous aider à améliorer votre performance athlétique, votre bien-être ou même votre horaire. Je suis vraiment enthousiaste par les nouveaux textiles que j'ai développés: des textiles qui peuvent changer de couleur, qui peuvent changer de forme, qui peuvent créer de nouvelles formes de mode.

Pourquoi les « vêtements intelligents » sont intéressants pour l'industrie et les consommateurs?

Il existe un grand potentiel pour obtenir des connaissances plus approfondies sur notre corps. L'utilisation de vêtements biométriques nous permettra de mesurer avec plus de précisions notre niveau de fatigue, de stress, d’enthousiasme et ils nous permettront d’atteindre une meilleure connaissance et compréhension de nous-mêmes.Dès que les nouveaux textiles interactifs que je développe deviendront des produits de consommation, je pense qu'il y aura une vraie révolution de la mode. Nous allons au-delà des gadgets que nous voyons aujourd'hui pour faire place à de beaux vêtements qui permettent de mieux nous comprendre, tout en intégrant des changements subtils et poétiques dans leur apparence.

Quelle place Montréal occupe dans l’avancée de ces recherches?

Montréal est l'endroit idéal pour développer la prochaine génération de vêtements à la mode. Nous avons des designers fantastiques, nous avons vraiment d’excellents centres de recherche en informatique vestimentaire et interactif, mais le plus important est que nous avons une tradition de performance (« le spectacle ») qui nous permet de créer des designs d'interaction vraiment innovants.

Parlez-nous de vos récentes découvertes? Et de votre entreprise OMsignal?

Dans mon laboratoire de recherche à l'Université, je développe l'avenir des fibres qui peuvent remplacer les composants électroniques traditionnels. Dans le même temps, je travaille avec les étudiants afin de leur apprendre à créer avec des textiles intelligents. Enfin, je suis aussi responsable des textiles électroniques chez OMsignal. Nous avons développé des vêtements biométriques révolutionnaires tels que la chemise intelligente Polo Tech de Ralph Lauren et l'OMbra. Notre objectif était de créer un beau soutien-gorge de sport qui sublime le corps d'une femme, réponde aux contraintes spécifiques de la course et détecte avec précision les signaux de base du corps. Nous avons conçu et développé nos propres tissus ainsi qu’une technologie sensorielle avancée.

Quelle différence aimeriez-vous faire pour demain grâce à ces innovations?

J'aimerais voir un monde où les gens sont moins stressés et moins anxieux. Je veux que mes enfants éprouvent le maximum de plaisir à faire de l'exercice, à être bien dans leur corps, à avoir moins peur et moins de colère, afin qu’ils mènent une vie généralement plus saine et plus belle. En intégrant des biocapteurs dans nos habits, on peut renouer avec notre corps et améliorer notre bien-être général.

Joanna Berzowska: les vêtements de l’avenir