Innovation: une opportunité pour la CCI Française au Canada

Innovation: une opportunité pour la CCI Française au Canada

Directrice générale,
Chambre de commerce et d’industrie française au Canada

Volets du QI

Industriel

Mots-clés

  • innovation
  • défis
  • Montreal

Innovation: une opportunité pour la CCI Française au Canada

Published on:
14 septembre 2017
Date de l'événement:
Jeudi, 14 septembre, 2017 - 15:00

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) française au Canada compte près de 850 adhérents dont la moitié sont français et l’autre moitié canadiens. Un véritable lieu de rencontre entre professionnels outre-Atlantique pour discuter de leurs besoins en matière d’implantation. Évènements, formations, centre d’affaires… La CCI Française au Canada a aussi lancé l’an dernier deux comités et un concours start-up! Rencontre avec Véronique Loiseau, directrice générale, qui confirme l’attractivité de la ville de Montréal pour les entrepreneurs français.

Contact, mise en relation et accompagnement

La CCI Française est implantée au Canada depuis 1886 et fait partie du réseau CCI France International qui regroupe 120 chambres dans plus de 90 pays. Selon madame Loiseau, la caractéristique principale de la CCI Française est que : « Nous sommes une association à but non lucratif et nous sommes autosubventionnées à 100%, c’est-à-dire que nous ne recevons aucune subvention de la France ou du Québec. Ça nous rend un peu plus dynamique dans notre façon de travailler. »

Leur force? C’est leur réseau. Depuis leur implantation, la CCI Française a trois missions principales:

  1. Animer la communauté d’affaires franco-canadienne et québécoise. Pour cela, elle organise tout au long de l’année des activités de réseautage pour faire se rencontrer et échanger leur population d’affaires.
  2. Aider les entreprises françaises, notamment les PME, à s’implanter au Canada. Pour y arriver, la CCI Française offre aux entreprises françaises des missions de prospections individuelles ou collectives au Canada, des études de marché, des veilles technologiques et un accompagnement quotidien jusqu’à leur implantation. Elle possède deux centres d’affaires dans lesquels sont hébergées les entreprises pour des durées indéterminées. Pour eux, l’essentiel est qu’elles s’implantent dans les meilleures conditions.
  3. Favoriser les relations économiques entre la France et le Canada. La CCI Française a des relations solides avec tous les acteurs économiques qu’ils soient québécois, canadiens et français.


Quelques participantes lors de la Convention d'affaires Canada-France.

L’innovation au cœur du développement

Pour Véronique Loiseau, l’une des actrices essentielles de la mise en place de deux nouveaux comités tournés vers le numérique et les start-ups, l’essence de ce projet est une « adaptation à l’évolution de nos membres, à l’évolution de l’écosystème. Nous nous devions de répondre au besoin de nos membres. Autour de ces comités, nous organisons des activités. Nous proposons aussi chaque année La convention d’affaires1 ou nous avons créé un concours de start-up  qui a eu beaucoup de succès et qui nous a valu le prix de la meilleure initiative du réseau des chambres françaises à l’étranger. Cette année encore, nous allons offrir une programmation très pertinente! Mais ce que nous souhaitons surtout, c’est créer des synergies avec des acteurs dans ce domaine comme le Quartier de l’innovation pour unir nos forces et unir notre réseau. »


Résultat du concours de startup organisé par la CCI française au Canada.

L’incontestable attractivité de Montréal

L'attractivité naturelle de la ville de Montréal est un avantage dont les investisseurs et entrepreneurs sont bien conscients. L’écosystème, que ce soit dans le numérique ou l’innovation, est très favorable au Québec. « Nous voyons un dynamisme très important. Le terrain ici est très propice, très dynamique et les acteurs sont là, comme le QI. » Pour beaucoup d’entreprises françaises, Montréal est perçue comme la porte d’entrée en Amérique du Nord; de même que la proximité avec la langue rassure et facilite les échanges. « En général, nous observons qu’une fois les entreprises implantées à Montréal ou au Québec, elles vont ensuite, naturellement, s’étendre vers l’Ontario et les États-Unis. », confie Mme Loiseau.

Afin de renforcer le dynamisme inhérent à la ville et de répondre aux demandes grandissantes d’entreprises françaises qui souhaitent s’implanter, Mme Loiseau croit qu’il est possible de créer encore plus de synergie entre les organismes de la ville. « Nous sommes un relai, et nous sommes prêts à le passer au QI pour que les entreprises continuent de grandir et de se développer afin de créer des emplois; car la finalité c’est aussi cela. »

Et quand on demande à Véronique  Loiseau comment elle imagine la CCI Française du Canada dans quelques années, elle répond la voix rêveuse : « Nous aimerions beaucoup être l’une des premières portes d’entrée pour les entreprises françaises. Porter ces entreprises qui ont des projets innovants, fantastiques, qui vont certainement changer notre vie de concitoyen et notre ville, comme c’est inspirant, n’est-ce pas! 

1La Convention d’affaires Canada-France a pour vocation de réunir tous les acteurs économiques autour des questions d’implantation, d’investissements et d’acquisition transatlantique. On y retrouve des ateliers portant sur les questions légales, fiscales, de financement et de ressources humaines ainsi que des interventions de professionnels de grandes entreprises.

Innovation: une opportunité pour la CCI Française au Canada