Gradiant AI : des solutions plein la tête pour les industries médiatiques et créatives

Gradiant AI : des solutions plein la tête pour les industries médiatiques et créatives

Catégories

Industriel
  • Social & Culturel

Mots-clés

  • Lab Innovation
  • Fonds de solidarité FTQ
  • intelligence artificielle

Gradiant AI : des solutions plein la tête pour les industries médiatiques et créatives

Publié le:
26 novembre 2018
Date de l'événement:
Lundi, 26 novembre, 2018 - 11:45

Karol, notre chargée de projets-entrepreneuriat, s'est entretenue avec Marina de Gradiant AI, une startup en résidence dans le Lab innovation Fonds de solidarité FTQ/QI. Voici un résumé de la vision et des projets de cette jeune pousse montréalaise qui veut aider les entreprises créatives et médiatiques à tirer profit de l'intelligence artificielle. 

Peux-tu nous parler de Gradiant AI? Que faites-vous exactement?

Nous offrons des solutions en intelligence artificielle et en analytique aux industries créatives. La compagnie est née du désir de combiner ces deux forces montréalaises que sont l’intelligence artificielle et la créativité. Elle nous semblait naturelle, car l’équipe est composée de professionnels des données qui ont déjà œuvré dans les domaines culturels et médiatiques ou qui ont de fortes affinités avec ceux-ci.

Nous pouvons intervenir dès la création d’un produit culturel, pendant sa production et jusqu’à sa diffusion. En d’autres mots, nous offrons autant des services aux créateurs qu’aux lignes d’affaires qui les soutiennent. Côté création, nous pouvons par exemple intégrer une composante qui repose sur l’apprentissage machine dans une œuvre ayant un but expérientiel. Côté affaires, nous pouvons par exemple analyser les comportements sur une plateforme numérique pour augmenter l’engagement du public envers un contenu.

En quoi est-ce que votre startup peut avoir un impact sur les entreprises avec lesquelles vous travaillez?

Les industries créatives sont en pleine mutation. Le numérique a rendu plusieurs modèles d’affaires obsolètes et a profondément perturbé de nombreuses organisations. Bien que cela apporte des défis majeurs aux entreprises, ce contexte fait émerger des opportunités fascinantes. La disponibilité accrue des données au fil des dernières années, qui est d’ailleurs l’un des facteurs à la source de l’essor de l’intelligence artificielle, en fait partie.

Les organisations culturelles et médiatiques tardent toutefois à pouvoir profiter de ces opportunités.

Elles sont rares à développer toute l’expertise nécessaire à l’interne et une bonne partie des spécialistes en IA se trouvent dans de grandes firmes qui ne les visent pas. Les industries créatives ont des enjeux distincts qui impliquent des finalités sociales, éducatives et artistiques qui ne peuvent pas (et ne doivent pas) toujours être mesurées en dollars. Notre équipe a une compréhension intime de ces objectifs particuliers et des manières dont l’intelligence artificielle peut être utilisée pour les atteindre.

Nous sommes donc en mesure d’accompagner les entreprises avec lesquelles nous travaillons de la compréhension de ce que représente l’IA jusqu’à l’implantation de solutions technologiques qui supporte concrètement leurs buts et leur mission. Nos services peuvent ainsi aider nos clients à prendre de meilleures décisions dans un contexte concurrentiel où les transformations sont rapides et constantes. Ils peuvent aussi ouvrir de nouvelles avenues aux créateurs qui veulent faire vivre une expérience inédite au public ou partager un message d’une façon audacieuse. Autant du côté « business » que du côté création, notre intervention permet d’utiliser les données de manière à stimuler l’innovation.

        

Quel est votre dernier bon coup?

 Avant de lancer l’entreprise, nous avons cerné qu’il y a un besoin à l’intersection entre les industries créatives et l’intelligence artificielle. Depuis, nous avons confirmé qu’il y a également un manque   d’information sur le sujet. Nous nous sommes donc récemment associés à une université montréalaise pour publier une première étude sur les applications de l’IA dans les organisations culturelles et   médiatiques. Les résultats de cette étude seront publics et accessibles gratuitement.

 C’est un projet atypique pour nous, parce qu’il nous permet de partager des connaissances de manière ouverte avec l’industrie et le monde académique plutôt que d’un à un comme nous le faisons   habituellement avec nos clients. Le succès actuel de l’intelligence artificielle repose beaucoup sur le libre partage de connaissances et de technologies, ainsi que sur des collaborations entre les compagnies   et les universités. Nous bénéficions de ces avancées aujourd’hui, c’est pourquoi nous sommes heureux de pouvoir partager un peu à notre tour, et ce malgré le fait que nous sommes une équipe de jeunes   professionnels dans un jeune entreprise.

      

Qu’est-ce que le Lab Innovation FTQ/Quartier de l’innovation vous apporte dans votre parcours?

Le Lab innovation est arrivé à un bon moment dans notre parcours. L’équipe a grandi et nous étions à la recherche d’un espace de travail adapté à notre taille. C’est un besoin immédiat que le Lab a comblé. L’accès aux réseaux du Quartier de l’innovation et du Fonds de solidarité FTQ nous ouvre par ailleurs des portes très intéressantes en termes de contacts, de mandats potentiels et de possibilités de financement. C’est un coup de main qui nous aide de manière tangible dans notre croissance.

Le Quartier de l’innovation comprend très bien l’intersection dans laquelle nous nous trouvons, comme le mélange entre technologies, affaires et créativité est omniprésent sur le territoire. Nous trouvons aussi important de nous entourer de partenaires qui comprennent et partagent nos valeurs; c’est le cas du QI, qui appuie la collaboration entre l’entrepreneuriat et d’autres milieux pour favoriser des retombées positives pour la société.

 

Comment voyez-vous votre avenir?

Nous souhaitons être la référence quand il s’agit d’appliquer l’intelligence artificielle et l’analytique aux industries créatives. Nous voulons faire connaître ce que nous faisons à Montréal et nous savons que nous avons encore beaucoup de travail à faire pour y arriver. Cela dit, nous visons éventuellement à dépasser les frontières québécoises et canadiennes. Bien que les industries créatives soient très vivantes à Montréal, il s’agit tout de même d’une niche pointue et des compagnies à l’international nous ont déjà manifesté leur intérêt pour cette expertise ciblée.

Au-delà des objectifs d’affaires, nous souhaitons grandir sans dénaturer nos valeurs et notre culture d’entreprise. Nous croyons que l’intelligence artificielle devrait être portée par des personnes dont la diversité reflète celle de la société et qui sont conscientes des répercussions qu’elles peuvent avoir à l’intérieur comme à l’extérieur des entreprises avec lesquelles elles travaillent. C’est une conviction sur laquelle nous ne voulons pas faire de compromis, peu importe ce que l’avenir nous réserve.

 

Pour rejoindre Marina :

Marina Pavlovic Rivas
514-965-3113
marina [at] gradiant.ai

Gradiant AI : des solutions plein la tête pour les industries médiatiques et créatives